19 bis rue Thabaud Boislareine, 36000 Châteauroux

epudf.ic@gmail.com – 06 52 60 04 57

Quel est ton talent ?

17 juin 2021 - Editoriaux

À l’époque où elle a été écrite, la parabole biblique dite « parabole des talents » ne faisait pas référence, comme aujourd’hui, à un savoir-faire, mais simplement à une somme d’argent. Plusieurs interprétations ont été proposées, mais l’interrogation demeure : tu as reçu un talent, qu’en fais-tu ?

De toutes façons, de nos jours, on peut très bien prendre le mot talent au sens actuel, c’est-à-dire au sens de « quelque chose que l’on sait faire », plus moins bien mais on sait le faire.

À tout moment mais plus particulièrement dans ces moments où nous vivons, il est bénéfique de se poser cette question : qu’est-ce que je sais faire, moi, quelles sont mes aptitudes, même les plus anciennes, les plus oubliées comme les plus récentes, quels sont mes talents ?

Qu’as-tu fait de ton talent ?

Qu’est-ce que je sais faire ?

Les habitants du Chambon-sur-Lignon, dans les Cévennes, ont eu une véritable activité résistante pendant la seconde guerre mondiale. Leur action la plus connue a consisté à héberger clandestinement des enfants juifs – plusieurs milliers – et à organiser leur évasion vers l’étranger, la Suisse notamment.

Quand les autorités israëliennes ont inscrit le village au mémorial Yad Vashem – liste des « Justes » qui ont aidé et caché des juifs pendant le conflit – les habitants ont été de nombreuses fois interrogés sur les raisons de leur action.

Pourquoi avez-vous fait tout cela ? La réponse était immanquablement « nous ne sommes pas des héros, simplement ces enfants étaient là, nous n’allions quand même pas les renvoyer et les abandonner ».

Quand on fait l’inventaire de ses talents, c’est comme quand on fait le compte de ses richesses : on peut simplement les garder pour soi sans rien en faire, ou on peut les utiliser pour sa satisfaction propre, mais aussi et surtout, on peut en utiliser une partie pour faire du bien à son prochain. Et en cette période difficile, … il est sans doute bon d’utiliser son talent à bon escient.

Et alors, j’imagine aisément que cet inventaire de ses talents se marie très bien avec l’autre question : pourquoi faites-vous tout cela ?

La réponse doit rester toute simple : « parce que je sais le faire »

L’objectif est difficile, ambitieux, trop peut-être, mais si on n’essaie pas on est sûr de ne pas réussir !

Gilles Carbonell, prédicateur à l’EPU d’Indre et Creuse

Faire un don