19 bis rue Thabaud Boislareine, 36000 Châteauroux

epudf.ic@gmail.com – 06 52 60 04 57

Fais de ton foyer un lieu d’accueil

13 septembre 2021 - Editoriaux

(un éditorial sous forme de témoignage)

Mon mari et moi aimons ouvrir notre maison et accueillir des amis, mais aussi des personnes en difficultés sociales et/ou personnelles. C’est une vision du foyer que nous avons adoptée et que nos parents respectifs nous ont transmise. Vus de mes yeux d’enfant, les gens qui venaient à la maison me semblaient parfois un peu bizarres, certains étaient bien habillés, d’autres me paraissaient très sérieux. Aujourd’hui, adulte, je me pose une question à leur sujet : de quoi ces personnes se souviennent-elles ? De la décoration de la maison familiale ? De la tache de café oubliée sur le plan de travail de la cuisine ? Du manque de sel dans le gratin ? Ou simplement de l’accueil chaleureux qui leur avait été réservé ce jour-là ?

Qu’est-ce qui fait que mon foyer va être un lieu d’accueil où les gens auront envie de revenir ? Lisons ces versets de Romains 15 qui nous donnent quelques pistes à ce sujet.

V.1 « Nous qui sommes forts, nous avons le devoir de supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas et de ne pas rechercher ce qui nous plaît. »

Accueillir, inviter, c’est accepter d’écouter, de porter, voire de supporter les faiblesses et les douleurs des autres comme leurs joies ou leur enthousiasme débordant. Il y a des saisons dans la vie où on ne se sent pas forcément capable d’accueillir l’autre. S’il ne faut pas culpabiliser de ce manque de disponibilité, veillons à ce que cela ne devienne pas un mode de vie. Dieu nous encourage à être des soutiens les uns pour les autres.

Ce qui m’a interpellée dans ce verset c’est que je peux être le fort de quelqu’un mais également le faible de quelqu’un d’autre. Accueillons, aidons, encourageons mais n’oublions pas qu’il est nécessaire de constamment se ressourcer auprès de Christ, mais aussi auprès de ceux dont la force du moment nous fera du bien. L’énergie émotionnelle, mentale et spirituelle que nous mobilisons pour les autres est à renouveler.

V.2 « Que chacun de nous cherche à plaire à son prochain pour son bien, en vue de le faire grandir dans la foi. »

Chercher à plaire à son prochain, c’est lui être utile, d’abord à lui. Mais que signifie « chercher à plaire » ?

Je me dis souvent : « Que vont-ils penser de moi si le ménage n’est pas fait à fond ? Un plat de spaghettis bolognaise, ce n’est pas assez bien… « On » va dire que je ne sais pas recevoir convenablement ! » De quoi dépend un accueil de qualité ? Les personnes qui vont passer le pas de votre porte ont parfois juste besoin de parler, de se sentir écoutées. Que je leur serve des pâtes ou du caviar, cela ne changera rien ! Décentrons-nous de nous-mêmes pour nous centrer davantage sur les besoins de l’autre.

L’un des buts de l’accueil est de « faire grandir l’autre dans la foi ». Il n’est pas écrit que toutes les conversations doivent être orientées sur Dieu. Écouter et encourager l’autre simplement, sans faire de grande théologie, permet aussi de faire grandir dans la foi.

Un ami nous a dit que l’on entraînait les gens là où on vivait. Si notre vie reflète l’amour que Jésus a pour les hommes, alors nous réussirons à entraîner les gens avec nous dans cet amour et ainsi les faire grandir dans la foi.

V.5 « Que le Dieu de la persévérance et du réconfort vous donne de vivre en plein accord les uns avec les autres comme le veut Jésus-Christ. »

Persévérance et réconfort. Voilà de quoi ont besoin les personnes qui traversent des océans de solitude ou de difficultés. Réservons à nos invités un accueil chaleureux, joyeux, souriant et surtout authentique. Soyons nous-mêmes !

Les retours que nous avons de nos amis sont que notre foyer est un lieu où l’on se sent bien, car ils n’ont pas l’impression de déranger. Faisons de notre maison un lieu qui vit, sans avoir peur d’être bousculés dans nos habitudes, sans être tendus à l’idée que notre canapé soit taché par des petites mains d’enfants pleines de chips ou que nos tapis soient jonchés de miettes de pain.

Certains auront besoin de plus d’attention que d’autres. Persévérons dans leur accueil, continuons à les inviter et à leur faire du bien, comme Jésus le fait quotidiennement avec chacun.

V.7 « Accueillez-vous donc les uns les autres comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu. »

Comment Jésus m’accueillerait-il chez lui ? Sans doute avec amour, sagesse, joie, simplicité et authenticité. Avec Pierre, nous cherchons à appliquer cela envers celles et ceux que nous avons le plaisir d’accueillir.

Bérénice Klopfenstein, chrétienne protestante

(Source : Regards Protestants, mai 2021)

 

Éternel, je prie pour ceux qui s’en vont ailleurs.

Que la certitude qu’ils y seront bien accueillis par ceux qui vivent dans Ton amour,

suffise à combler le regret que j’ai de leur départ.

Que la joie et l’espérance illuminent leur chemin.

Ainsi que mes pensées bienveillantes.

Prière en partage d’une paroissienne de l’EPU d’Indre et Creuse

Faire un don